Focus sur Resident Evil

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

"Explorez la peur, l'angoisse et votre claustrophobie "

Zombie par ci Zombie par là

En 1996, les enfants de Roméro ont déjà pris les manettes pour explorer l’univers délirant et glauque des invasions de zombies. Cousin des morts-vivants, le zombie est un genre à part entière. Il est aussi dans Resident Evil l’incarnation de nos angoisses. La formule : manoir, agents spéciaux, zombies, armes limités et ambiance à la chandelle font du jeu le rendez-vous horrifique des 30 années à venir.

I need ur help

Resident Evil installe un genre, celui du survival. Entre les nombreuses scènes d’action où il faut buter et fuir du zombie et certaines phases de réflexion, la franchise a le goût de l’énigme. Certes loin des ambiances puzzle game de Zelda, l’oeuvre de Capcom tente de diversifier le contenu de cette aventure déjà riche en émotions.

Epoques différentes, jeux différents

Bien que le premier RE est reconnu pour l’ambiance sombre de son manoir, les autres opus de la saga développent et s’orientent de plus en plus vers l’action, délaissant le genre survival pour des séquences de shoot à la sauce Call of Duty. C’est d’abord avec RE 4, sorti sur ps2 en 2005, que la série prend un shot d’action. Titre qui permet à Capcom d’assurer la transition entre deux genres tout en gardant un esprit made in Resident Evil. RE5 et RE6 ne se cachent plus d’être des jeux d’action, place aux mitraillettes, tanks et scènes d’hélicoptère en guerre. Il est bien loin le temps du manoir de Spencer… Ici, seuls quelques éléments perdurent à l’instar du succès des jeux qui se vendent encore comme des petits pains. 

en savoir +

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

les auteurs

Une émission de Adrien Reyne
Avec Alix Odorico
Réalisation Radio Campus Montpellier